Comment traiter l’éjaculation précoce ?

Comment traiter l’éjaculation précoce ?

Si la sexualité est un sujet tabou dans notre société, que dire de l’éjaculation précoce ? Et pourtant, ce problème affecte la vie sexuelle de nombre d’hommes. Entre honte et frustration, le sentiment d’injustice est fort. Dans ma mission de libération de la parole sur la sexualité, j’aimerais aujourd’hui aborder ce sujet et apporter de l’espoir à tous ceux qui pensent que c’est une fatalité et qu’il n’existe aucune solution.

octobre-rose

L’éjaculation précoce a très souvent des origines psychiques. Elle est en effet liée à un état de stress, l’angoisse de la performance ou des croyances et comportements venant de l’environnement dans lequel on a grandi. Parfois, elle peut aussi être due à une hypersensibilité du gland.

Si la sexualité est un sujet tabou dans notre société, que dire de l’éjaculation précoce ? Et pourtant, ce problème affecte la vie sexuelle de nombre d’hommes. Entre honte et frustration, le sentiment d’injustice est fort.

Dans ma mission de libération de la parole sur la sexualité, j’aimerais aujourd’hui aborder ce sujet et apporter de l’espoir à tous ceux qui pensent que c’est une fatalité et qu’il n’existe aucune solution.

L’éjaculation précoce a très souvent des origines psychiques. Elle est en effet liée à un état de stress, l’angoisse de la performance ou des croyances et comportements venant de l’environnement dans lequel on a grandi. Parfois, elle peut aussi être due à une hypersensibilité du gland.

Plusieurs pistes sont à explorer pour comprendre l’origine de la situation.

La première est le contexte familial dans lequel on a grandi. Voici quelques questions à se poser :

  • Quelle était la relation à la sexualité dans ma famille ?
  • Est-ce que c’est un sujet dont on parlait librement, sans moqueries ou blagues grivoises ?
  • Est-ce que j’avais l’intimité nécessaire pour découvrir mon corps et me donner du plaisir ?
  • Est-ce que la masturbation était dénigrée et ceux qui la pratiquaient ridiculisés ?
  • Est-ce qu’enfant, j’ai été surpris me donnant du plaisir et j’ai été puni ou est-ce que j’ai été la risée devant les autres membres de la famille ?
  • Est-ce que je devais toujours me cacher et me dépêcher lorsque je me masturbais ?

Le contexte familial joue pour beaucoup dans notre relation à la sexualité en tant qu’adulte, c’est la raison pour laquelle il est important de bien cerner cet aspect.

Souvent, les croyances limitantes viennent de cet environnement et de qui a été dit et répété tout au long des années.

Plusieurs pistes sont à explorer pour comprendre l’origine de la situation.

 La première est le contexte familial dans lequel on a grandi. Voici quelques questions à se poser :

  • Quelle était la relation à la sexualité dans ma famille ?
  • Est-ce que c’est un sujet dont on parlait librement, sans moqueries ou blagues grivoises ?
  • Est-ce que j’avais l’intimité nécessaire pour découvrir mon corps et me donner du plaisir ?
  • Est-ce que la masturbation était dénigrée et ceux qui la pratiquaient ridiculisés ?
  • Est-ce qu’enfant, j’ai été surpris me donnant du plaisir et j’ai été puni ou est-ce que j’ai été la risée devant les autres membres de la famille ?
  • Est-ce que je devais toujours me cacher et me dépêcher lorsque je me masturbais ?

Le contexte familial joue pour beaucoup dans notre relation à la sexualité en tant qu’adulte, c’est la raison pour laquelle il est important de bien cerner cet aspect.

Souvent, les croyances limitantes viennent de cet environnement et de qui a été dit et répété tout au long des années.

cancer-du-sein

Une autre piste concerne les relations avec les autres enfants.

  • Quelles étaient mes relations avec eux ?
  • Est-ce que j’étais bien intégré dans les groupes ou est-ce que j’étais le souffre-douleur qui était régulièrement harcelé ?
  • Est-ce qu’une fois, dans les vestiaires, j’ai été moqué au sujet de mon anatomie ?
  • Plus tard, quelle était la qualité de mes relations sentimentales ?
  • Est-ce que j’ai eu des partenaires bienveillants ou bienveillantes ou est-ce que lors d’un rapport sexuel, mon ou ma partenaire s’est montré(e) impatient(e) ou a ri de mon érection ?
  • Est-ce que lors de mes premiers rapports, j’ai été très excité et je n’ai plus eu le contrôle sur mon corps ?

Le rôle du subconscient est de nous protéger de tout danger, donc dès que l’on se retrouve dans une situation similaire à une situation stressante du passé, il va nous envoyer un signal pour nous prévenir du risque et nous en éloigner. Ce signal, c’est la décharge de cortisol qui provoque des sueurs, des maux de ventre ou autres réactions désagréables dans le corps.

Toutes ces questions permettent de dresser une rétrospective et un bilan de notre rapport à la sexualité et en particulier à l’érection. Il est vraiment important de porter à notre conscience ce que nous avons vécu et quelles ont été les émotions liées aux différents événements.

 Tant que les émotions n’ont pas été désactivées, elles restent vives. À chaque érection, l’inconscient croit que nous sommes toujours dans la situation négative et va activer un réflexe pour empêcher de revivre la douleur. Ce réflexe peut être une dysfonction éjaculatoire.

 

Une autre piste concerne les relations avec les autres enfants. Quelles étaient mes relations avec eux ? Est-ce que j’étais bien intégré dans les groupes ou est-ce que j’étais le souffre-douleur qui était régulièrement harcelé ?

Est-ce qu’une fois, dans les vestiaires, j’ai été moqué au sujet de mon anatomie ?

Plus tard, quelle était la qualité de mes relations sentimentales ? Est-ce que j’ai eu des partenaires bienveillants ou bienveillantes ou est-ce que lors d’un rapport sexuel, mon ou ma partenaire s’est montré(e) impatient(e) ou a ri de mon érection ?

Est-ce que lors de mes premiers rapports, j’ai été très excité et je n’ai plus eu le contrôle sur mon corps ?

flamme

Toutes ces questions permettent de dresser une rétrospective et un bilan de notre rapport à la sexualité et en particulier à l’érection. Il est vraiment important de porter à notre conscience ce que nous avons vécu et quelles ont été les émotions liées aux différents événements.

 Tant que les émotions n’ont pas été désactivées, elles restent vives. À chaque érection, l’inconscient croit que nous sommes toujours dans la situation négative et va activer un réflexe pour empêcher de revivre la douleur. Ce réflexe peut être une dysfonction éjaculatoire.

 

Une autre origine notoire de l’éjaculation précoce est le stress. Si vous avez un niveau d’angoisse quotidien élevé, vous avez peut-être une fois rencontré des difficultés lors d’un rapport. Lors du rapport suivant, vous avez angoissé à l’idée que cela se reproduise, votre niveau de stress a alors augmenté et provoqué à nouveau des problèmes érectiles. À ce stade, vous entrez dans un cercle vicieux dont il va être difficile de sortir si rien n’est mis en place pour gérer ces peurs et angoisses.

On sait aujourd’hui que le stress a une influence sur l’érection car il empêche l’afflux de sang dans les corps caverneux de la verge. De ce fait, celle-ci restera molle mais n’empêchera pas une éjaculation précoce. En revanche, la personne se sentira de plus en plus mal à l’aise lors des rapports sexuels. D’où l’importance de traiter les origines de l’état de stress.

aimer-son-corps

Une autre origine notoire de l’éjaculation précoce est le stress. Si vous avez un niveau d’angoisse quotidien élevé, vous avez peut-être une fois rencontré des difficultés lors d’un rapport. Lors du rapport suivant, vous avez angoissé à l’idée que cela se reproduise, votre niveau de stress a alors augmenté et provoqué à nouveau des problèmes érectiles. À ce stade, vous entrez dans un cercle vicieux dont il va être difficile de sortir si rien n’est mis en place pour gérer ces peurs et angoisses.

On sait aujourd’hui que le stress a une influence sur l’érection car il empêche l’afflux de sang dans les corps caverneux de la verge. De ce fait, celle-ci restera molle mais n’empêchera pas une éjaculation précoce. En revanche, la personne se sentira de plus en plus mal à l’aise lors des rapports sexuels. D’où l’importance de traiter les origines de l’état de stress.

aimer-son-corps

Des solutions ?

Plusieurs actions peuvent être mises en place pour réduire, voire éliminer ce problème.

La première, nous venons juste de le voir, consiste à réduire le stress. Si vous avez une activité professionnelle très prenante, au point d’y voir des conséquences sur votre érection, il est grand temps de vous demander si votre santé mérite d’être sacrifiée pour un travail. Certes, nous devons gagner de l’argent pour payer nos charges, mais si la contrepartie est de détruire notre santé, il faut savoir se remettre en question. Nous n’avons qu’un seul corps et lorsqu’il est abîmé ou détruit, il est impossible de le remplacer… De même, si votre environnement familial ou social est la source de votre stress, demandez-vous ce que vous pouvez mettre en place pour améliorer cet état de fait. Réduire les sources de stress de notre vie demande du courage et certaines prises de décisions radicales mais je pense que notre santé et notre corps le valent bien. En tout cas, pour ma part, je n’ai pas hésité à éloigner les personnes délétères de ma vie pour préserver ma santé et je ne regrette en rien ces choix !

Des solutions ?

Plusieurs actions peuvent être mises en place pour réduire, voire éliminer ce problème.

La première, nous venons juste de le voir, consiste à réduire le stress. Si vous avez une activité professionnelle très prenante, au point d’y voir des conséquences sur votre érection, il est grand temps de vous demander si votre santé mérite d’être sacrifiée pour un travail. Certes, nous devons gagner de l’argent pour payer nos charges, mais si la contrepartie est de détruire notre santé, il faut savoir se remettre en question. Nous n’avons qu’un seul corps et lorsqu’il est abîmé ou détruit, il est impossible de le remplacer… De même, si votre environnement familial ou social est la source de votre stress, demandez-vous ce que vous pouvez mettre en place pour améliorer cet état de fait. Réduire les sources de stress de notre vie demande du courage et certaines prises de décisions radicales mais je pense que notre santé et notre corps le valent bien. En tout cas, pour ma part, je n’ai pas hésité à éloigner les personnes délétères de ma vie pour préserver ma santé et je ne regrette en rien ces choix !

La deuxième méthode efficace demande à ce que vous débusquiez les croyances qu’on vous a mises en tête lorsque vous étiez jeune. Les enfants s’imprègnent des commentaires des adultes de leur entourage, souvent des personnes auxquelles l’enfant voue une grande estime parce qu’elles ont de l’autorité. Tout ce que ces adultes vont dire et répéter, l’enfant va le prendre pour acquis car il n’a pas les moyens de vérifier la pertinence des propos. Malheureusement, avec les années, ces croyances restent et l’adulte, sans même s’en rendre compte, va mener sa vie en fonction de ces certitudes.

La troisième piste à explorer pour combattre l’éjaculation précoce est la reconnexion avec son corps… C’est-à-dire ? Souvent, les personnes faisant face à ce trouble parlent de perte de contrôle sur leur corps. Dans notre société en évolution permanente où tout bouge rapidement, la sexualité se retrouve logée à la même enseigne : en semaine, pas trop le temps et le week-end, on cherche à rattraper le manque et à aller vite en besogne. Majoritairement, le rapport sexuel est devenu un consommable où la performance a pris le dessus sur la recherche des sensations corporelles.

Les préliminaires sont éminemment importants car ils sont en grande partie responsables d’un rapport où les partenaires seront mutuellement satisfaits.

Les préliminaires devraient être une redécouverte du corps de l’autre à chaque rapport. Ils peuvent commencer lors du repas. Regardez l’autre intensément dans les yeux lorsqu’il ou elle vous parle, observez ses lèvres, la forme de son visage. Qu’est-ce qui vous attire ? Observez la posture du corps de l’autre, le comportement non verbal de notre interlocuteur en dit beaucoup sur ses sensations et ses intentions. Détaillez cela et prenez conscience de ce que cela déclenche chez vous. Êtes-vous à l’aise, sentez-vous la température monter, est-ce agréable ou ressentez-vous de la nervosité ? Si vous êtes dans le dernier cas, que pouvez-vous faire pour trouver de la sérénité et profiter de ce moment ?

Le baiser joue un rôle très important dans les préliminaires, je le considère même comme un rapport sexuel avant l’acte lui-même. Pourquoi ? Parce qu’échanger un baiser (je parle bien d’un baiser langoureux) demande d’être très près, dans les bras de l’autre, et les lèvres sont une zone très érogène car elles contiennent de nombreux vaisseaux sanguins et des capteurs sensoriels qui vont déclencher la libération des endorphines favorisant la détente et la relaxation ainsi que de l’ocytocine qui ralentit le rythme cardiaque et fait baisser la tension artérielle ainsi que le niveau de cortisol (l’hormone du stress). Le baiser, lorsqu’il est échangé avec passion, réveille le corps et le prépare au rapport. Grâce à lui, les femmes peuvent commencer à mouiller et les hommes à avoir une érection.

Mais dans le cas de l’éjaculation précoce, ce n’est pas recommandé, puisque l’homme risque de bander et de ne plus contrôler son corps. L’avantage d’un baiser, c’est qu’on peut l’interrompre à tout moment. À force d’activer et de ralentir l’excitation, l’homme sera moins angoissé par la recherche de la performance et va chercher le plaisir ailleurs que dans la pénétration. Les décharges hormonales vont l’apaiser tout en activant son excitation.

Toujours dans l’idée de réduire le stress, le contrôle de son corps passe aussi par la tonicité du plancher pelvien qui ne concerne pas que les femmes. En pratiquant des exercices respiratoires et musculaires, les hommes se reconnectent à leur anatomie et prennent conscience que les organes génitaux font partie du corps au même titre que les pieds ou la tête. Cela semble évident et pourtant, lors de mes coachings, de nombreuses personnes reconnaissent que le rapport à leurs organes génitaux est différent de tous les autres membres.

 

Si vous souffrez d’éjaculation précoce et qu’à la lecture de cet article, certains points ont résonné en vous, je peux vous aider à reprendre le contrôle de votre corps et à profiter d’une sexualité épanouie. Contactez-moi pour un entretien offert où nous ferons ensemble le point sur votre situation afin que je vous propose un accompagnement adapté à vos besoins.

 

Ci-dessous, je vous livre le témoignage de l’un de mes clients concernant ce trouble. Il a eu le courage de s’exprimer sur sa problématique et sur l’accompagnement que nous avons mis en place ensemble. Les exercices respiratoires et musculaires lui ont permis de reprendre le contrôle sur son corps et de retrouver de l’estime et de la confiance en lui lorsqu’il s’engage dans un rapport sexuel.

La deuxième méthode efficace demande à ce que vous débusquiez les croyances qu’on vous a mises en tête lorsque vous étiez jeune. Les enfants s’imprègnent des commentaires des adultes de leur entourage, souvent des personnes auxquelles l’enfant voue une grande estime parce qu’elles ont de l’autorité. Tout ce que ces adultes vont dire et répéter, l’enfant va le prendre pour acquis car il n’a pas les moyens de vérifier la pertinence des propos. Malheureusement, avec les années, ces croyances restent et l’adulte, sans même s’en rendre compte, va mener sa vie en fonction de ces certitudes.

 

La troisième piste à explorer pour combattre l’éjaculation précoce est la reconnexion avec son corps…  C’est-à-dire ? Souvent, les personnes faisant face à ce trouble parlent de perte de contrôle sur leur corps. Dans notre société en évolution permanente où tout bouge rapidement, la sexualité se retrouve logée à la même enseigne : en semaine, pas trop le temps et le week-end, on cherche à rattraper le manque et à aller vite en besogne. Majoritairement, le rapport sexuel est devenu un consommable où la performance a pris le dessus sur la recherche des sensations corporelles.

Les préliminaires sont éminemment importants car ils sont en grande partie responsables d’un rapport où les partenaires seront mutuellement satisfaits.

Les préliminaires devraient être une redécouverte du corps de l’autre à chaque rapport. Ils peuvent commencer lors du repas. Regardez l’autre intensément dans les yeux lorsqu’il ou elle vous parle, observez ses lèvres, la forme de son visage. Qu’est-ce qui vous attire ? Observez la posture du corps de l’autre, le comportement non verbal de notre interlocuteur en dit beaucoup sur ses sensations et ses intentions. Détaillez cela et prenez conscience de ce que cela déclenche chez vous. Êtes-vous à l’aise, sentez-vous la température monter, est-ce agréable ou ressentez-vous de la nervosité ? Si vous êtes dans le dernier cas, que pouvez-vous faire pour trouver de la sérénité et profiter de ce moment ?

Le baiser joue un rôle très important dans les préliminaires, je le considère même comme un rapport sexuel avant l’acte lui-même. Pourquoi ? Parce qu’échanger un baiser (je parle bien d’un baiser langoureux) demande d’être très près, dans les bras de l’autre, et les lèvres sont une zone très érogène car elles contiennent de nombreux vaisseaux sanguins et des capteurs sensoriels qui vont déclencher la libération des endorphines favorisant la détente et la relaxation ainsi que de l’ocytocine qui ralentit le rythme cardiaque et fait baisser la tension artérielle ainsi que le niveau de cortisol (l’hormone du stress). Le baiser, lorsqu’il est échangé avec passion, réveille le corps et le prépare au rapport. Grâce à lui, les femmes peuvent commencer à mouiller et les hommes à avoir une érection.

Mais dans le cas de l’éjaculation précoce, ce n’est pas recommandé, puisque l’homme risque de bander et de ne plus contrôler son corps. L’avantage d’un baiser, c’est qu’on peut l’interrompre à tout moment. À force d’activer et de ralentir l’excitation, l’homme sera moins angoissé par la recherche de la performance et va chercher le plaisir ailleurs que dans la pénétration. Les décharges hormonales vont l’apaiser tout en activant son excitation.

Toujours dans l’idée de réduire le stress, le contrôle de son corps passe aussi par la tonicité du plancher pelvien qui ne concerne pas que les femmes. En pratiquant des exercices respiratoires et musculaires, les hommes se reconnectent à leur anatomie et prennent conscience que les organes génitaux font partie du corps au même titre que les pieds ou la tête. Cela semble évident et pourtant, lors de mes coachings, de nombreuses personnes reconnaissent que le rapport à leurs organes génitaux est différent de tous les autres membres.

 

Si vous souffrez d’éjaculation précoce et qu’à la lecture de cet article, certains points ont résonné en vous, je peux vous aider à reprendre le contrôle de votre corps et à profiter d’une sexualité épanouie. Contactez-moi pour un entretien offert où nous ferons ensemble le point sur votre situation afin que je vous propose un accompagnement adapté à vos besoins.

 

Ci-dessous, je vous livre le témoignage de l’un de mes clients concernant ce trouble. Il a eu le courage de s’exprimer sur sa problématique et sur l’accompagnement que nous avons mis en place ensemble. Les exercices respiratoires et musculaires lui ont permis de reprendre le contrôle sur son corps et de retrouver de l’estime et de la confiance en lui lorsqu’il s’engage dans un rapport sexuel.

J’ai eu la chance de pouvoir être accompagné par Céline pour mon problème d’éjaculation précoce et par conséquent, de manque de confiance envers la gent féminine. Céline a été vraiment à l’écoute, sans jugement dès le début, ce qui m’a permis d’être à l’aise et d’avancer sur ce sujet personnel très sensible. Elle a su m’aider à progresser sans tabous grâce à des exercices qui ont vraiment fait la différence, mais aussi en débloquant quelques croyances limitantes qui me permettent aujourd’hui d’avoir davantage confiance en moi. Au tout début, l’éjaculation arrivait très vite (entre quelques secondes à deux minutes maximum) et après trois séances, je pouvais prendre du plaisir pendant une dizaine de minutes sans problèmes. Aujourd’hui, je fais de moins en moins d’efforts, cela dure plus longtemps, mais surtout, je ressens du plaisir ! Merci Céline pour ton écoute bienveillante, ton professionnalisme et ta sympathie tout au long des séances de coaching.

Florian

Coaching Individuel

J’ai eu la chance de pouvoir être accompagné par Céline pour mon problème d’éjaculation précoce et par conséquent, de manque de confiance envers la gent féminine. Céline a été vraiment à l’écoute, sans jugement dès le début, ce qui m’a permis d’être à l’aise et d’avancer sur ce sujet personnel très sensible. Elle a su m’aider à progresser sans tabous grâce à des exercices qui ont vraiment fait la différence, mais aussi en débloquant quelques croyances limitantes qui me permettent aujourd’hui d’avoir davantage confiance en moi. Au tout début, l’éjaculation arrivait très vite (entre quelques secondes à deux minutes maximum) et après trois séances, je pouvais prendre du plaisir pendant une dizaine de minutes sans problèmes. Aujourd’hui, je fais de moins en moins d’efforts, cela dure plus longtemps, mais surtout, je ressens du plaisir ! Merci Céline pour ton écoute bienveillante, ton professionnalisme et ta sympathie tout au long des séances de coaching.

Florian

Coaching Individuel

Un problème d’éjaculation précoce peut avoir des conséquences négatives sur le rapport à notre corps et à la sexualité. Si vous sentez que vous n’êtes pas épanoui(e) sexuellement et que vous pourriez augmenter votre estime de vous-même, je peux vous accompagner. Contactez-moi pour un rendez-vous Zoom offert pour faire le point et voir comment je peux vous aider lors de séances de coaching

Un problème d’éjaculation précoce peut avoir des conséquences négatives sur le rapport à notre corps et à la sexualité. Si vous sentez que vous n’êtes pas épanoui(e) sexuellement et que vous pourriez augmenter votre estime de vous-même, je peux vous accompagner. Contactez-moi pour un rendez-vous Zoom offert pour faire le point et voir comment je peux vous aider lors de séances de coaching

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *